LES MOTS POUR NE PAS LE DIRE

  • ÉDITIONS

J’ai choisi d’aborder, pour mon projet personnel de fin d’études, les tabous linguistiques. Soit tous ces mots que l’on s’interdit de dire pour telle ou telle raison ; le plus souvent, car ces mots ne sont « pas corrects », mais surtout par craintes sociales.

Mon idée est de dédramatiser ces sujets pourtant anodins et de les rendre moins tabous. Ou au moins de faire prendre conscience aux gens qu’ils utilisent inconsciemment au quotidien avec des substituts.

 

J’ai pris comme support le livre en travaillant avec des illustrations. Je viens donc illustrer tous ces mots qui remplacent les mots rendus tabous. Avec cette même idée que nous pouvons retrouver dans le Petit Prince. L’auteur utilise des représentations enfantines, mais avec des idées de fond qui veulent émouvoir les adultes.

J’ai donc réalisé mes illustrations avec un trait enfantin, et une vision axée très premier degré du mot en question.En plus de cela, je joue avec des découpes et des papiers différents pour mettre l’accent sur des détails en les montrant, ou en les cachant. Des explications viennent aussi s’ajouter de temps en temps pour développer ces changements de termes.

Pour viser les enfants, qui n’ont pas de tabous, et pour qu’ils n’en aient pas via cette normalisation ; j’ai crée un jeu de cartes type « mémory », qui permet aussi d’accroitre leur vocabulaire.

Les mots tabouisés se retrouvent cachés par des subterfuges, tout comme ils peuvent l’être au quotidien.