Une des plus grandes problématiques, que nous rencontrons tous en début d’activité est de savoir comment bien communiquer son message, et notamment ici son engagement. La peur de mal faire est souvent ce qui bloque, mais il y aussi cette peur de ne pas savoir comment faire. C’est d’ailleurs cette dernière qui m’a bien bloqué à mes débuts et qui m’a poussé à me renseigner à droite & à gauche.

J’ai donc envie de vous éviter cette peine et de vous donner ces conseils que j’ai pu acquérir au fil du temps.

Analyser la situation & délimiter ses objectifs

Avant de commencer à communiquer, il est important de réfléchir en amont sur le côté plus stratégique de votre communication, puisque communiquer directement pourra transmettre un mauvais message et donc desservir votre projet.

Que vous soyez donc en instance de créer votre projet, ou bien alors qu’il soit lancé depuis quelque temps, vous devez faire le point sur votre situation actuelle, et sur le ‘problème’ que vous voulez résoudre à cet instant T. Peut-être est-ce un problème de mise en-avant de produits, ou bien alors un problème de visibilité.

Suite à cette connaissance, vous allez pouvoir délimiter les objectifs qui en découlent. Ils sont d’ailleurs souvent regroupés en 3 catégories : faire connaître, sensibiliser et informer sur un service/produit. Ce, ou ces, objectifs, doivent être SMART =

  • Spécifiques, à ton projet, et aussi spécifique dans l’idée que ces objectifs devront être bien détaillés pour être compris par tous ;
  • Mesurables, pour pouvoir être évalué facilement soit avec des étapes, des chiffres à atteindre, ou tout autre indicateur qui te serait utile ;
  • Acceptables, pour toi et ton équipe, mais aussi dans le sens accessible. Ces objectifs sont assez ambitieux pour vous faire sortir de votre zone de confort, mais ils ne sont pas non plus trop inatteignables ;
  • Réalistes, dans cette continuité, ces objectifs seront possibles à réaliser selon les ressources que vous avez à disposition, ou qui sont facile à mettre en place ;
  • Temporellement définis, avec une date de fin pour avoir une échéance précise qui marquera la fin de votre défi et de cet objectif.
objectifs smart

Par exemple, vous pouvez choisir comme objectif pour augmenter votre visibilité de créer un livre blanc (ou autrement dit, freebie, leadmagnet), et qu’il soit téléchargé au moins 1000 fois durant le semestre 1 de 2022.

Gardez cet, ou ces, objectifs en tête lors de vos créations de contenus et demandez-vous si votre communication découle bien de toute cette réflexion que vous avez mis en place.

Connaitre sa cible

Il y aussi un point où vous devez être à l’affût, car très important, c’est de savoir si votre message correspond bien à votre cible. En effet, il faut que vous ayez en tête que votre promesse ne parlera pas à tout le monde & que vous allez devoir penser qui vous voulez vraiment attirer et qui sera attiré par vos services.

Par exemple, si vous avez un magasin bio, vous savez que votre cible sera des personnes qui font attention à leur santé et à celle de leur·s enfant·s, et qui sont sensibles à la composition des produits. Vous pourrez donc faire face à des personnes qui sont connaisseuses de ces sujets, ou bien alors qui sont novices. Il vous faudra donc initier ces derniers en les sensibilisant et en expliquant sur le sujet, tandis que les connaisseurs attendront plus de vous un discours affirmé et détaillé.

Discours Personne érudit personne novice

À ce moment-là, vous l’avez identifié, vous connaissez globalement quelle personne sera touchée par vos services/produits, mais est-ce que vous connaissez la vraiment ? Je veux dire dans ses habitudes, ce qui va plus ou moins l’intéresser, ce qu’elle peut détester, etc…. Connaitre son ‘personna’ de manière plus détaillée est primordiale puisque plus vous en savez sur ses besoins et actions, plus vos actions seront pertinentes et auront l’impact souhaité.

Il es donc important que selon votre cible, vous adaptiez votre ton, votre message, l’endroit où vous allez les rencontrer, etc…

definir cible

Il es donc important que selon votre cible, vous adaptiez votre ton, votre message, l’endroit où vous allez les rencontrer, etc..

À travers ce travail ce recherche sur votre client·e idéal·e, vous devez aussi savoir quels points vont le bloquer dans l’achat de votre service/produit, pour réfléchir justement à des contre-arguments qui viendront le rassurer et le convaincre d’acheter.

Travailler sa stratégie de communication

Cette étape, qui découle des précédentes, vient ancrer les actions que vous allez mettre en place dans votre communication pour atteindre vos objectifs. Elles reprennent cette partie où vous avez noté vos objectifs en SMART, mais en détaillant les étapes qui vous permettront d’atteindre ces objectifs. Et chaque petite étape !
Elles comptent toutes ! C’est même d’ailleurs comme cela que vous avancerez bien mieux, puisque vous verrez la moindre avancée se faire & vous ne resterez pas bloqué devant ce grand objectif que vous avez instauré.

Reprenons notre précédent exemple de « créer un freebie et qu’il soit téléchargé au moins 1000 fois durant le semestre 1 de 2022 ». Pour commencer, il va falloir trouver le sujet de ce freebie, soit une question que ce pose votre cible et dont votre entreprise apporte la réponse. Votre freebie sera une façon de répondre à sa question via la promesse que vous avez faites au début de votre activité, mais en condensé et n plus succinct (car oui le but, n’est pas de donner toutes les réponses sinon elle·il ne fera plus appel à vos services !). Ensuite, vous pouvez lister les parties de ce freebie, puis les rédiger, puis le mettre en page, relire tout cela, pour enfin le mettre en ligne et communiquer dessus. Ces étapes intermédiaires sont bien plus significatives et simples à mettre en place.

Pour aller encore plus loin, vous allez planifier ces petites actions. Car oui, vous avez déjà votre date d’échéance de votre objectif, mais il vous faut aussi des dates pour chaque étape. Par exemple, vous pouvez vous donner un jour pour choisir le sujet et faire le sommaire de ce freebie, puis vous dire qu’il faut faudra deux jours pour le rédiger et que cela sera en fin de semaine alors que ces premières étapes (choix du sujet et sommaire), vous le ferez plutôt tranquillement le week-end.

En bref : notez ! décortiquez ! planifiez !

Pour rentrer dans des termes plus lié au marketing, toutes ces étapes rentreront dans un plan de communication.

plan de communication

Action !

Enfin le moment, que vous attendez, celui où tout devient plus concret : la partie rédaction, création du visuel et la mise en place. (Je vous assure, que c’est aussi ma partie préférée !)

Évidemment, ces parties ne sont pas non plus à négliger, ni à bâcler. Et elles ne le seront pas puisqu’elles sont dans la continuité de cette stratégie que vous avez mis en place juste avant.

Imaginons, que vous avez rédiger cet ebook, que la mise en page est finie & que vous l’avez fait relire à votre entourage qui le trouve intéressant et bien construit. Il est maintenant temps de le partager à votre audience cible via les réseaux (que vous avez aussi préalablement choisi).

Vous allez donc écrire le message qui accompagnera le visuel, que vous créerez juste après. Un texte de visuel est souvent composé de la même manière, soit avec une accroche qui va interpeller votre cible qui aura ensuite envie de lire votre post, puis avec le texte de base qui viendra davantage décrire le visuel, & enfin un CTA, soit un appel à l’action, pour ici cela sera une invitation à télécharger le freebie, mais cela peut aussi être une simple question pour partager avec votre cible.

Après cette partie rédaction, vient mon moment favori, de créer un visuel qui saura interpeller tout en expliquant via peu d’éléments, mon message. Car oui n’oubliez pas que « less is more ! », pour les personnes dont l’anglais vient leur hérisser le poil, faites dans le minimalisme ! Ou alors faites en plusieurs visuels, si vous avez vraiment des choses à dire et à partager, au lieu de surcharger un seul visuel.

Pour optimiser votre visuel, j’ai un tas de conseils à vous donner (et cela mériterait un article complet de blog, donc pourquoi pas plus tard), en attendant, je vous invite à en retrouver dans les jours qui suivent sur mon instagram @celinemaressschal

Après toutes cette création, vient la partie plus technique où vous allez mettre en avant tout ce contenu et le partager sur les réseaux, sur votre site, ou autre, etc… Tout cela selon vos préférences et selon votre cible, bien évidemment.

Profitez, échangez, discutez et amusez dans cette partie d’action !

Structure visuel

Faire le bilan

Après quelque temps, de mon côté, j’attends environ une semaine, pour faire un premier bilan des actions que j’ai mises en place.

Je vais donc regarder tous ces chiffres que je peux récolter soit le nombre de clics sur mon lien, le nombre de j’aime/partage sur ma publication, si les personnes ont été interpellé par mon post et ont commenté, si cela a converti des personnes en prospects intéressés/très intéressés, etc… Enfin, toutes ces données, qui à mes yeux, auront de l’importance et seront significatives pour mon projet (elles ne seront probablement pas les mêmes pour vous).

Avec toutes ces données que je vais analyser, cela va me permettre de savoir si mes objectifs ont été atteints.

Pour reprendre l’exemple précédent, je peux voir au bout d’un mois, combien de fois mon freebie a été téléchargé, mais aussi le nombre de personnes qui ont été sur la page de présentation de ce freebie. Si les chiffres sont assez proches, cela veut dire que ma page est bien faite et qu’elle est assez claire. Par contre s’il y a un trop grand écart cela pourrait dire que mon visuel était confus et qu’en lisant plus la description de ce freebie, cela les moins intéressés ; ou alors cela pourrait aussi dire que cette page de présentation est trop difficile à comprendre ou trop flou.

Il est important que vous tiriez une conclusion pour vous améliorer encore et encore pour que vos résultats répondent au mieux aux objectifs que vous avez définis.

Communiquer est un travail à part entière et c’est bien normal que vous ayez du mal, car cela prends du temps et surtout cela s’apprends (ce que j’ai fait et continue de faire). Et grâce à ces conseils, vous savez un peu mieux comment faire pour structurer votre message et optimiser sa transmission.

Petit cadeau supplémentaire : ce fameux plan de communication montré plus haut