Dans mon dernier article dont le sujet est le « graphisme éco-responsable, j’ai évoqué rapidement les bonnes actions pouvant réduire l’impact de votre site internet.

Et chose promise, chose due, vous trouverez dans cet article de nouvelles astuces, ainsi que les anciennes qui sont davantage développées.

Commençons par le commencement

Alors, oui, je ne vous apprends rien si je vous dis que toute action sur le web a des conséquences négatives sur l’environnement à cause notamment de tous ces serveurs énergivores que nous accumulons de plus en plus puisque la demande n’est que croissante. (Leurs composants sont eux aussi d’ailleurs très polluants, mais ça c’est une autre histoire…) Pour vous donner un « petit » chiffre, les serveurs génèrent à eux seuls 4% des émissions de gaz à effet de serre, soit deux fois plus que l’aviation civile.

Bien évidemment, la création d’un site internet passe par une réflexion en amont en commençant par la partie technique soit le choix d’un nom de domaine. L’idéal est de passer par un hébergeur vert. Quésaco ? Un hébergeur vert est tout simplement une plate-forme qui va générer et héberger votre site sur des serveurs informatiques. Il est dit « vert » car la plupart de ces hébergeurs vont compenser leurs émissions de CO2.

Je vous recommande Infomaniak, qui est certifié ISO 14001 et qui a travers une longue charte de 20 engagements, promeut d’utiliser des énergies renouvelables, de ne pas refroidir ses datacenters avec de la climatisation, etc…

Il en existe de nombreux autres, comme par exemple :

  • Ikoula, qui est transparent sur la consommation en kmh/j de ses serveurs et qui n’utilise que des « énergies électriques 100% propres »
  • O2switch, qui est un très bon hébergeur français avec tous ces datacenters situés sur le sol français et qui est dans une constante amélioration vis à vis de son engagement écologique (utilise déjà de l’énergie décarbonée).

 

Dans cette continuité, il est important de réfléchir à un bon système de sauvegarde puisque ces serveurs ne sont pas à l’abri des problèmes (cf les datacenters d’OVH qui ont pris feu en mars 2021).

Je ne peux que de nouveau vous recommander Infomaniak, chez qui je suis aussi, qui propose un cloud en ligne qui s’apparente à ce que nous connaissons bien du « drive ».

Une autre façon, tout aussi simple, voir plus, est de sauvegarder votre site sur des systèmes de sauvegardes externes à la toile. Vous pouvez par exemple enregistrer tout cela dans un dossier sur votre ordinateur, ou bien si vous ne souhaitez pas l’alourdir (ou que vous êtes très prudent), vous pouvez enregistrer tout ceci sur un disque dur externe.

Un autre point qui est important de noter, est de faire attention à ne pas installer trop d’extensions, ou de plugins, qui viendront alourdir votre site, mais aussi le feront davantage consommer. Il est donc recommandé d’en avoir le moins possible et seulement le strict nécessaire.

Nous pouvons à présent rentrer dans ce qui est plus concret car surtout visuel.

Un site internet minimaliste a de nombreux avantages, autre que celui d’être design. C’est d’ailleurs une très bonne idée pour avoir un site éco-conçu. Il vaut mieux avoir peu d’images, mieux encore des illustrations qui sont souvent plus légères, et des textes courts. Un site avec des images légères sera moins lourd dans les serveurs, mais il sera surtout moins lourd à charger. L’idéal est d’avoir des images autour de 200ko chacune. Vous pouvez réduire le poids de vos images grâce à Photoshop en les re-cadrant et en les enregistrant en basse qualité. Mais vous pouvez aussi passer par des sites qui viendront réduire votre image instantanément, par exemple avec tiny png. Ou vous pouvez aussi utiliser des extensions, comme Redux, ou Wp Smush pro.

En ce qui concerne les vidéos, il est préférable de ne pas les disposer directement sur votre site, mais plutôt de mettre un lien externe qui dirigera les personnes sur un site spécifique aux hébergements et aux lectures de vidéos.

Cette attention aux images et aux vidéos vous aidera pour le référencement naturel de votre site puisque les moteurs de recherche aiment bien les sites rapides, responsives et cohérents.

C’est d’ailleurs ce point que j’aimerais développer puisqu’il est important de faire attention pendant la création de votre site de bien renseigner les éléments que vous disposez. Cela est d’autant plus véridique pour les textes. Il faudra donc faire attention à prioriser via les balises : ‘h1’ pour les gros titres, ‘h2’ pour les titres, ‘h3’ pour les sous-titres, ‘paragraphe’ pour les textes et enfin ‘légende’ pour … les légendes bien évidemment !

L’analyse de votre site se fera autant plus rapidement !

Pour revenir dans des points un peu plus généraux.

il est important que de supprimer ce qui n’est pas utile, comme :

  • les images qui ne sont pas utilisées et qui stagnent dans votre bibliothèque ;
  • les extensions inutiles qui n’apportent rien à votre site (vous voyez celle que vous avez mise pour avoir des émojis mignons, hop poubelle !) ;
  • les anciens articles qui ne sont plus en ligne, mais que vous gardez par nostalgie ;
  • les liens rompus, c’est-à-dire qui amènent vers des sites supprimés.

Après toutes ces étapes, vous pouvez vérifier simplement l’émission carbone que produit votre site internet grâce à websitecarbon.

Par exemple, le mien a eu comme résultat :

Bien évidemment, personne n’est parfait et nous pouvons tous nous améliorer. Toutes ces astuces peuvent d’ailleurs vous aider à faire avancer votre site sur un chemin plus écologique.

Psssst ! Vous saviez que je faisais moi-aussi des sites éco-conçus ?